Helene Lemyre écoute

ÉCOUTE THÉRAPEUTIQUE

Utilisation de la vibration des sons pour stimuler le triage de l’information par le cerveau.

Nos sens (toucher, mouvement, odorat, goût, audition et vision) stimulent la perception et la compréhension de l’environnement par un individu et favorisent le développement de ses habiletés. Une dysfonction dans un ou une combinaison de sens peut avoir un impact sur plusieurs aspects du développement et des habiletés. Plusieurs chercheurs considèrent ‘’écouter’’ comme étant une forme d’intégration sensorielle qui utilise la vibration des sons pour stimuler le traitement de l’information par le cerveau.

Écouter et entendre : la différence

Helene lemyre oreilleEntendre est une activité passive alors qu’écouter est actif; c’est une expérience de tout le système nerveux et du corps qui nous connecte à notre environnement, qui est à la base de nos interactions, de la lecture et de l’écriture.

Pour écouter notre cerveau doit être au bon niveau d’état d’éveil, il faut être attentif, faire du focus, être vigilant, concentré être capable de moduler et d’intégrer les sensations venant du monde environnant. Écouter nous aide à nous orienter dans le temps et l’espace : lorsqu’on entend un son cela nous place dans l’espace tridimensionnelle de notre environnement : où sommes-nous par rapport au son? D’où provient le son par rapport à soi-même.

Importance de l’oreille

On découvre de plus en plus comment l’oreille est branchée au système de l’équilibre et comment les sons donnent une perception de temps et d’espace; mais elle n’est pas organisée pour nous protéger contre les sons forts, encore moins à l’exposition répétée de sons comme la musique Heavy Metal et le Rock’n and Roll écouté via un casque d’écoute.

Helene lemyre anatomie oreille

Les vibrations sonores voyagent dans le canal auditif externe. À cause de sa forme et de sa grosseur : canal allongé et étroit, il amplifie le son correspondant aux écarts ou à l’étendue de la voix humaine. Ce son fait vibrer la membrane tympanique qui à son tour va activer les trois osselets. Ceux-ci amplifient la pression de l’air pour la transformer en pression liquide au niveau du système vestibulaire et de la cochlée.

Deux muscles de type musculo-squelettique sont attachés aux osselets. Ces muscles filtrent, amplifient et bloquent certains sons. Si les muscles ne fonctionnent pas ou n’atténuent pas les sons, il y aura dommage au niveau de la cochlée.

Le muscle de l’étrier se contracte avant que nous parlions, il protège notre être de notre propre voix; il filtre les sons de basses fréquences et amplifie les sons de hautes fréquences. Si ce muscle ne fonctionne pas bien, les basses fréquences prennent toute la place. De plus, nous savons que le muscle de l’étrier est connecté avec le nerf facial (VII), lequel est branché aux muscles de l’expression faciale et de la figure. Tous ces muscles sont de type musculo-squelettique. S’il y a diminution de tonus corporel, les muscles situés dans l’oreille subiront également une diminution de tonus,  les empêchant de bien fonctionner.

L’autre muscle, le muscle du marteau joue un rôle dans la mastication et dans le grincement des dents, il est innervé par le nerf trijumeau (V) alors que la membrane tympanique est innervée par le nerf vague (X). Ce nerf joue un rôle au niveau du rythme cardiaque, de la respiration, de la déglutition, de la digestion, du système d’élimination et du tonus vagal, qui est à l’image de l’équilibre des systèmes nerveux sympathique et parasympathique.

Une infection répétée des oreilles ou du liquide dans l’oreille va rendre les muscle plus rigides et va affecter la capacité de porter attention.

Dans les cas de défenses sensorielles, c’est le système sympathique qui domine et qui amène des réactions de peur, de fuite ou de défense : c’est le mécanisme de protection qui s’enclenche.  Alors, le muscle de l’étrier ne fonctionne pas adéquatement et il y a une perte de l’habileté à se concentrer, à faire le focus.

Historique des approches

Les techniques d’écoute ont débuté avec Alfred Tomatis Otorhinolaryngologiste français qui a développé la méthode qui porte son nom, puis il y a eu Dr. Guy Bérard, médecin français élève de Tomatis qui a créé AIT (auditory integration training), Ingo Steinbach, ingénieur de son allemand qui pour rendre les programmes d’écoute plus accessible a créé les méthodes Sonas et Samonas, Bill Mueller, ingénieur de son américain qui utilise de la musique jouée par un appareil de stimulation auditive; Ease et Sheila Frick ergothérapeute des États-Unis, avec son équipe a créé le therapeutic listening dans lequel elle utilise de la musique modifiée électroniquement avec différentes technologies dont avec alternance de filtre haut-bas ou de battement binaural
La technologie avec alternance de filtre haut-bas; amène l’oreille à alterner entre les sons ambiants et à faire focus sur les détails dans l’environnement pour l’attention, la continuité dans le temps et pour la séquence des évènements. Cette alternance améliore la perception de temps et d’espace et enseigne le processus de passer de l’espace avant et arrière, de près et de loin.

La technologie de battement binaural stimule les  patrons des ondes cérébrales pour moduler les sensations, réguler l’éveil et stimuler l’intégration bilatérale. Cette technologie amène les ondes cérébrales au niveau des fréquences neutres alpha. La musique est altérée pour produire un battement binaural c’est-à-dire que chaque oreille reçoit un son de fréquence légèrement différente et le battement est la différence entre les deux sons.

Les bénéfices d’un programme d’écoute thérapeutique sont nombreux, il est un excellent support à toutes interventions thérapeutiques aidant et facilitant l’intégration du travail amorcé. Une enquête auprès des thérapeutes utilisant l’écoute thérapeutique a démontré que les programmes d’écoute ont accélérés le processus thérapeutique de plus de la moitié des clients de ces thérapeutes. On retrouve des améliorations au niveau des sensibilités auditives, des hypo et hypersensibilités sensorielles, de l’attention et du focus, du niveau d’énergie, des transitions et de l’humeur. Une recherche a aussi démontré des améliorations importantes au niveau du comportement chez des enfants. Chez les adultes on peut aussi améliorer les tonus musculaire des muscles de l’oreille interne, les acouphènes, aider à calmer et réaligner le système nerveux activant les ondes cérébrales, moduler les émotions, améliorer l’organisation temps et espace, l’organisation bilatérale et la communication incluant le bégaiement. Pour les gens avec troubles auditifs l’écoute à l’aide de la conduction osseuse outrepasse l’oreille moyenne cela va rejoindre des niveaux plus profond de la personne, va avoir un effet sur les anxiétés, les difficultés émotionnelles.

Dans un programme d’écoute thérapeutique des exercices sont souvent requis pour supporter l’individu dans les changements apportés par l’écoute. L’écoute s’effectue par session maximale de 20 à 30 minutes selon le type du filtre de la musique et le programme est maintenue et modifié aussi longtemps que les bénéfices sont présents. La personne n’a pas à rester assise pour faire l’écoute; c’est le mouvement qui fait les connexions neuronales, il faut éviter de regarder la télévision, de faire des jeux vidéo et  être à l’ordinateur. N’importe quelle autre activité tel manger, des activités de mouvements, de travail des muscles tel pousser, tirer, lever, bouger, jouer, l’utilisation des mains, des activités orales telles mâcher, sucer, souffler, des activités de mouvements; se balancer, se bercer, sauter, rouler….sont adéquats. Les mouvements rythmiques sont très calmants par rapport aux mouvements rapides et changeants.

Hélène Lemyre
Thérapeute en neuro-développement

Références:
Frick, S.M.  OTR, Hacker, C. MS, OTR ‘’Listening with the whole Body’’ 2001
Frick, S. M. OTR, Young, S.R. PhD ‘’Therapeutic Listening’’  2009

 

Laisser un commentaire